Minfc02

II sec. d.C.

ANTONINO LIBERALE, Metamorphoseon synagoge, X

Testo tratto da: Antoninus Liberalis, Les Métamorphoses, traduzione a cura di Papathomopoulos M., Les Belles Lettres, Parigi 1968.

Les Minyades

Minyas, fils d’Orchoménos, eut comme filles Leucippé, Arsippé et Alcathoé qui devinrent absurdement laborieuses. Elles n’eurent que reproche pour les autres femmes qui désertaient leur vile pour faire les bacchantes dans les montagnes, jusqu’au jour où Dionysos, prenant les traits d’une jeune fille, exhorta les Minyades à ne pas manquer le culte ou les mystères du dieu.

Mais elles n’y prêtaient pas attention. Irrité de cette attitude Dionysos se changea non plus en lion et en leopard et des montants des métiers à tisser, il coula en son honneur du nectar et du lait.

Devant ces prodiges les jeunes filles furent saisies d’épouvante. Sans perdre un moment, elles mirent toutes les trois des sorts dans un vase qu’elles secouèrent ; c’est le sort de Leucippé qui en tomba ; celle-ci fit le vœu d’offrir une victime au dieu et avec l’aide de ses sœurs, elle mit en pièces Hippasos son propre fils.

Puis, quittant la maison de leur père, elles faisaient les bacchantes dans les montagnes, broutant le lierre, les liserons et le laurier, jusqu’au moment où Hermès, les touchant de sa baguette, le transforma en oiseaux : l’une d’elles devint une chauve-souris, l’autre une chouette, la troisième un hibou. Et elles fuirent toutes les trois la lumière du soleil.